Comité Cicéron
Accueil du site > Identité européenne > Le Président de l’Union

Le Président de l’Union

jeudi 5 novembre 2009, par comitecic

Les tractations pour la désignation du futur Président du Conseil européen doivent être situées dans leur contexte :

- cette présidence sera largement honorifique, puisque le chef de l’exécutif européen restera le président de la Commission européenne, incarnation du fédéralisme, et que la présidence tournante des différents conseils des ministres restera en place ;

- pourtant c’est bien elle qui incarnera la réussite du traité de Lisbonne, dont la ratification par l’ensemble des pays européens fut une course d’obstacles dans laquelle le Président Sarkozy a réussi un certain nombre de franchissements difficiles.

On ne peut que se réjouir que l’Europe ait bientôt un visage. Pour notre part, nous regrettons que Tony Blair n’ait pu prendre ce poste. Son discours du 2 février 2006 restera un moment fort de la construction européenne. Jean-Claude Juncker aurait également mérité de présider l’Union, ses convictions fédéralistes (notamment en faveur de l’armée européenne) sont certaines.

Mais que finalement Herman va Rompuy puisse accéder à cette fonction, si les Belges veulent bien le laisser partir, serait un beau symbole. On ne voit pas pourquoi un intellectuel européen aurait à rougir devant Barack Obama ou Hu Jintao : la force de l’esprit n’est pas négligeable, même face à celles de la liberté ou du commerce. On pourrait même rêver que la Belgique soit le premier pays d’Europe à transférer sa politique étrangère à l’Union, et que son Premier ministre soit aussi le Président du Conseil européen.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0