Comité Cicéron
Accueil du site > Identité européenne > L’Etat et la démocratie dans la fédération

L’Etat et la démocratie dans la fédération

vendredi 3 juin 2011, par comitecic

La démocratie effective n’est peut-être possible qu’au niveau local. Elle est née dans la cité, elle est revenue en Europe également par les villes franches. Le local est le bon niveau pour l’expression de chacun, l’action politique peut s’y mettre au service des citoyens, même si cela conduit parfois à de petites tyrannies.

Dès que l’on parle d’Etat, la démocratie est beaucoup moins à son aise : la forte technicité des réglementations sectorielles, la responsabilité militaire, les difficiles arbitrages économiques et sociaux qui caractérisent l’Etat sont forcément en décalage avec les attentes de certains, voire parfois de la majorité.

Par la fédération européenne, les Etats nationaux se libèreront de ces responsabilités difficiles pour se consacrer pleinement à la vie de la nation qu’ils incarnent, et qui s’inscrira désormais dans la communauté plus large de la fédération. Ces Etats deviendront des démocraties locales, ou plutôt assumeront la dimension essentiellement locale qui les a toujours caractérisés, et qui reste une garantie de simplicité et d’efficacité.

Inversement, l’Etat fédéral permettra aux élites européennes de s’émanciper du joug national, et de retrouver les voies de la technique, de la foi, et du politique, toutes folies qui ne s’accommodent pas du niveau local car leur ambition est plus universelle et peut se transformer en dictature lorsque le terrain où elles accomplissent leurs exploits est trop étroit.

Fédérale, la politique étrangère pourra traiter les vrais enjeux de notre continent. Il faudra bien sûr que la fédération européenne délimite ses frontières. Pour notre part, nous y verrions bien les grands Etats fédéraux : l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Bohême, la Slovaquie, la Slovénie, la Croatie. La France devra choisir entre l’Europe et l’union avec l’Angleterre et les Etats-Unis d’Amérique (à moins qu’ils ne veuillent pas d’elle !).

Les Etats baltes, scandinaves, la Pologne, la Hongrie, la Roumanie, l’Ukraine, la Biélorussie et la Russie européenne pourraient former une fédération d’Europe centrale. La Grèce, la Bulgarie, la Bosnie, l’Albanie, la Serbie, le Kosovo, la Macédoine et le Caucase pourraient former avec la Turquie et Israël une confédération méditerranéenne.

Fédérale, la politique économique et sociale cherchera l’optimum, qui n’est pas forcément celui que l’on imagine au niveau local, où tout paraît possible. Une unité réelle pourra se créer entre nations et territoires, notamment en matière d’école (solidarité financière), de droit du travail (égalité des rémunérations au niveau le plus adéquat), de protection sanitaire (définition claire des domaines ressortissant à la collectivité).

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0