Comité Cicéron
Accueil du site > Chroniques diverses > La crise économique 2008-2009 > La bulle internet, origine de la crise bancaire

La bulle internet, origine de la crise bancaire

mercredi 8 octobre 2008, par comitecic

(8 octobre 2008) En pleine crise financière, le fameux plan Paulson et les décisions du Conseil européen ne doivent pas nous faire oublier quelques éléments relatifs à la crise bancaire qui couve depuis plusieurs mois déjà :

- la crise ne date pas d’hier mais a débuté avec l’explosion de la bulle internet en 2000, celle-ci ayant été largement nourrie par la folle ambition du vice-président américain de l’époque, Al Gore, persuadé que les autoroutes de l’information apporteraient la paix au monde ;

- l’explosion de la bulle internet a conduit à un afflux de liquidités dans les banques, qui sont allées vers les prêts hypothécaires, libérant du pouvoir d’achat pour la consommation, et vers les placements faussement complexes et vraiment compliqués inventés par les génies de la finance ;

- cette mauvaise utilisation des liquidités a interagi avec l’essor industriel chinois : les consommateurs ont demandé des importations chinoises, les Chinois ont acheté des devises américaines à la fois avec leurs propres dollars et avec les autres monnaies, notamment le yen japonais, nourrissant une inflation rampante (de la monnaie par les montages financiers et de la consommation par l’afflux insensé de produits quasi gratuits) ;

- enfin, les banques s’étant liées entre elles dans le faux rêve d’une assurance réciproque, l’apparition au grand jour de l’inflation monétaire et de la consommation, a entraîné les défaillances bancaires comme un jeu de dominos.

Au total, on peut penser que tout cela aurait pu être évité, et notamment que bien des projets à faible rentabilité mais utiles pour la collectivité, dans le monde riche ou dans le monde en développement, auraient pu être financés si les banquiers ne s’étaient pas laissés prendre au jeu de la spéculation et les consommateurs au faux confort de produits inutiles. Faudrait-il interdire la cotation en bourse des banques qui, après tout, sont elles-mêmes les premiers investisseurs de celle-ci ? N’est-ce pas là le principal conflit d’intérêt à résoudre ?

1 Message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0