Comité Cicéron
Accueil du site > Chroniques diverses > Développement durable > La sécu, toujours plus chère et plus inefficace

La sécu, toujours plus chère et plus inefficace

mercredi 17 septembre 2008, par comitecic

Nul ne peut nier que la présidence de Nicolas Sarkozy introduit du changement, bien plus peut-être que ne l’avait fait la présidence de François Mitterrand, dont la grande réforme de la décentralisation fut si mal engagée et les réformes sociales à contre-sens. Toutefois, hélas, il est un domaine important où aucun changement n’est apporté. C’est aussi le domaine le plus important à réformer si l’on veut remettre la France et l’Allemagne sur les rails : la santé.

Dans son discours du 18 septembre 2008, Nicolas Sarkozy met certes l’accent sur les franchises médicales, créées par le Gouvernement Raffarin et qui avaient été une grande ambition du général de Gaulle (ordonnance du 21 août 1967, article L.286 du code de la sécurité sociale, jamais entré en vigueur). Si cette continuité avec de Gaulle est glorieuse, elle n’est pas suffisante, c’est évident. On ne pourra sauver notre système universel et solidaire, comme l’espère notre président. Pour la simple raison que l’universalité entre en contradiction totale avec la solidarité.

Comment peut-on parler de solidarité quand les riches sont remboursés par la solidarité nationale ? Et comment est-il possible que la gauche française ne s’empare pas de ce sujet ? Il y a là une révolution à faire.

Car la mise à contribution des mutuelles, elle aussi annoncée par Nicolas Sarkozy, ne sera d’aucun effet sur l’emballement de notre système : qui ne s’est déjà vu poser la question par un médecin, en apparence honnête : "avez-vous une mutuelle ?" Si la réponse est oui, le tarif en est doublé. En mélangeant le public et le privé dans le système universel, on ne fait qu’ajouter les points faibles des deux secteurs (inégalité et inefficacité) !

1 Message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0